Les modalités d’accueils

La Maison des enfants au pays est un institut médico-éducatif accueillant 20 jeunes (internes et externes) dont les difficultés nécessitent un accompagnement spécialisé et interdisciplinaire. Si les difficultés des jeunes accueillis sont propres à chacun, elles relèvent souvent d’une altération du lien social, d’un rapport au langage et au corps complexe (absence, retard), qui rendent souvent difficile l’acquisition des savoirs scolaires et s’expriment par des comportements pour le moins inhabituels.

En bref : Accueil, hébergement, accompagnement

À la campagne, située sur un terrain en bordure du bourg de Poligné, la Maison des enfants au pays offre aux résidants âgés de 10 à 20 ans* un accompagnement approprié aux heurts de leur vie.
Avec son fonctionnement en dispositif intégré, l’institution propose différentes modalités d’accueils :
  • L’accueil de jour (semi-internat), c’est-à-dire sans nuitée, est proposé à l’ensemble des résidents.
  • L’hébergement en chambre individuelle en internat de semaine, dans une structure distincte de l’accueil de jour, du lundi soir au vendredi matin.
  • L’hébergement en famille d’accueil, du lundi au vendredi, exceptionnellement le weekend.

 

  • Accompagnement à la mesure de l’enfant ou du jeune selon sa problématique propre, l’action psychothérapeutique et éducative relevant de la prise en charge dans sa globalité.
  • Scolarité au sein de l’institution, dispensée par une enseignante spécialisée détachée de l’éducation nationale. Inclusion scolaire dans différentes écoles de la région, ordinaires ou spécialisées, selon les capacités de l’enfant ou du jeune. Formation professionnelle et Stages d’apprentissage.
  • Ateliers en petit groupe et élaboration individuelle en accueil de jour.
  • Activités de loisirs, culturelles et ludiques, ensemble transversales.
  • Accompagnement des apprentissages qui s’appuie sur le rapport particulier de l’enfant aux savoirs.
* au-delà de 20 ans moyennant disposition dérogatoire de la loi CRETON

L’accompagnement

Partant du postulat d’un savoir de l’enfant et de sa famille sur ce qui le trouble, nous abordons la dimension du handicap autrement que par la déficience. Il est rare que les jeunes que nous accueillons ne disposent pas déjà de solutions originales. Notre travail consiste à appuyer et soutenir ce travail de l’enfant pour l’aider à compenser ces difficultés en respectant l’originalité de ces bricolages.
La réinscription dans un lien social ordinaire et l’investissement des savoirs scolaires constituent les objectifs essentiels travaillés de façon transversale. En échange permanent avec l’enfant et ses parents, le projet d’accompagnement personnalisé (PPA) est élaboré par l’équipe dès son arrivée. Ce projet tient rigoureusement compte des intérêts particularisés de l’enfant. Il vise avant toute tentative rééducative à permettre à l’enfant de construire un espace sécurisant, condition pour tout apprentissage. Les propositions faites par l’équipe sont adaptées aux solutions et impasses repérées préalablement.
Trois domaines d’interventions interdépendants sont visés dans l’accompagnement :
  • La dimension du corps (psychomotricité, affect et émotion)
  • Le champ du rapport à l’autre (le lien, l’expression, les règles de vie)
  • L’investissement des savoirs (prérequis scolaires, savoir-faire et savoir-être indépendant)
Le projet d’accompagnement est évolutif. Il est régulièrement mis à jour durant le séjour en fonction des progrès réalisés par l’enfant et des impasses rencontrées.
Ce projet est mis en œuvre par la participation de l’enfant à une diversité de temps d’accueil mêlant différents registres d’interventions (thérapeutique, éducatif, pédagogique, sociale, culturelle, ludique et sportif) animés par les intervenants.
La vie quotidienne, ses réalités comme ses contraintes, constitue des moments essentiels d’accompagnement, support du travail réalisé avec l’enfant. Ainsi, les temps de préparation et de dégustation du repas, la toilette, le coucher, les récréations, les voyages sont considérés à part entière comme des instants décisifs dans le travail.
L’accueil est constant et méconnaît la dimension du temps. Tout instant est opportun et également pertinent pour saisir ce qui se joue pour l’enfant, recueillir et l’aider à traiter son rapport au corps, aux objets, à la langue et aux autres. Les stratégies sont définies en réunion d’équipe, elles sont construites à partir du repérage des intervenants dans leur collaboration quotidienne au travail de l’enfant. Les tactiques mises en œuvre par les intervenants visent à opérer des variations, des facilitations, des passages, pour agrandir l’espace des possibles pour et avec l’enfant.

Rencontres avec les parents, proches et aidants

Des entretiens réguliers avec les parents permettent à l’équipe de rendre compte du travail réalisé par l’enfant et avec l’enfant. Au cours de ces rencontres, les parents sont invités à témoigner du chemin parcouru par leur enfant et de leurs préoccupations actuelles, ainsi qu’à transmettre les solutions inventives qu’ils ont pu construire avec leurs enfants.

Parallèlement, les parents sont conviés à des temps collectifs dites « réunions de parents » pour faire part de leur avis sur le fonctionnement institutionnel.

 

L’équipe

L’équipe est constituée d’une trentaine de salariés travaillant de façon transversale et déspécialisée. Pour chaque professionnel, au-delà de ses fonctions, la priorité est de travailler à accueillir et a contribuer à l’apaisement des jeunes.
  • Direction : Un directeur
  • Service thérapeutique : Médecin psychiatre, deux psychologues et une psychomotricienne.
  • Services généraux : une comptable-secrétaire, un secrétaire, une maîtresse de maison, un agent technique/chauffeur, un agent d’entretien, un veilleur de nuit
  • Services socioéducatifs : 6 éducateurs spécialisés, 2 moniteurs éducateurs, 4 accompagnants éducatifs et sociales (AMP/AES), une assistante sociale
  • Service du CAFS : 4 assistantes familiales.
L’ensemble des salariés bénéficient de temps d’analyse de la pratique, permettant à chacun et à l’institution de situer son positionnement et ce qui peut faire impasse comme solution dans le travail. Les intervenants extérieurs, cliniciens chevronnés, apportent leur regard et s’astreigne à faire fonctionner un vide là où le savoir sur l’enfant peut nous rendre aveugle à ce qui fait difficulté pour lui. Parallèlement, les équipes se réunissent un vendredi après-midi par mois, afin d’élaborer sa pratique et formaliser de nouvelles hypothèses de travail afin d’améliorer le dispositif d’accueil.

L’admission

L’orientation

L’orientation vers l’IME « La Maison des enfants au pays » est notifiée par la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes handicapées) de la MDPH de l’Ille-et-Vilaine (Maison Départementale des Personnes handicapées). Cette notification désigne les catégories d’établissements ou de services correspondant aux besoins du jeune. Elle mentionne le type de prise en charge à mettre en place et sa durée de validité (au minimum 1 an, au maximum 5 ans) : semi-internat ou internat, temps plein ou temps partiels … etc.
En l’absence de cette notification, la demande d’admission ne peut pas être étudiée.

Les démarches à suivre

Les parents ou représentants légaux, accompagnés ou non par les services de l’établissement d’origine, remplissent le formulaire en ligne de « demande d’admission »*. Cette demande sera examinée dans le cadre de la commission d’admission. Si la demande répond aux critères d’admissibilité, un rendez-vous sera proposé par le directeur de l’établissement afin de faire connaissance avec les demandeurs et faire visiter l’établissement.
 
Après cette première rencontre, l’IME adresse aux demandeurs un courrier les informant de la suite donnée à la demande :
  • Le dossier est incomplet : demande de pièces complémentaires,
  • Le dossier est complet, le jeune relève de l’agrément de l’IME, mais il n’y a pas de place vacante : inscription sur liste d’attente,
  • Le dossier est complet, mais le jeune ne relève pas de l’agrément de l’IME : orientation vers d’autres établissements.
* Si l’utilisation de la procédure en ligne n’est pas possible, merci d’adresser un courrier postal avec lettre de demande et notification à jour.
Accéder au formulaire de demande d’admission

Procédure d’instruction de la demande d’admission

Lorsqu’une place est vacante, l’IME adresse aux demandeurs un courrier pour leur proposer d’engager la suite de la procédure de préadmission. Celle-ci se déroule en plusieurs temps et peut faire l’objet à chaque étape, de plusieurs entretiens :
  • Rencontre avec le directeur et un membre de l’équipe éducative, visite de l’établissement
  • Rencontre avec l’assistante sociale
  • Rencontre avec le médecin psychiatre
  • Rencontre avec le psychologue
À la suite de ces entretiens, si l’accueil semble possible, une commission admission se réunit pour proposer des journées dites de « contact », afin d’apprécier les possibilités du jeune à s’inclure sur le collectif. Au terme de ces journées, un bilan est organisé en présence du référent éducatif temporairement désigné et du directeur d’établissement. La commission admission se réunit pour statuer définitivement sur l’admission du jeune et tient informée la famille par courrier de sa décision :
  • Soit l’admission,
  • Soit le renouvellement de la période d’essai,
  • Soit l’impossibilité d’admission (avis motivé).

 

Au cours de la procédure de préadmission, l’établissement tient à jour la plateforme Viatrajectoire.

Gestion de la liste d’attente

Lorsqu’un départ est prévu et qu’une entrée dans l’établissement peut être envisagée, l’ensemble de la liste d’attente est réétudiée. De nombreux critères sont pris en compte, par exemple :
  • Ancienneté de la demande,
  • Urgence et gravité de la situation,
  • Nature et niveau de l’autonomie, permettant de prévoir le type de prise en charge (internat, CAFS, etc.)
  • Tranche d’âge et nature du projet possible à moyen terme,
  • Nature des rééducations et capacité à y répondre,
  • Adhésion des parents et du jeune au projet de prise en charge,
  • Proximité géographique et transports.
À l’admission dans l’établissement, un livret d’accueil est remis au jeune et à son représentant légal. Y figurent toutes les informations susceptibles de concerner l’usager.
Y sont annexés :
  1. La Charte des droits et libertés de la personne accueillie (Télécharger la charte) : elle énonce des principes généraux et rappelle les droits des personnes. Conformément à la loi 2002-2, la personne accueillie et ses proches ou représentants légaux doivent être informés de l’ensemble de leurs droits et des possibilités qui s’ouvrent à elles dans le cadre de son accompagnement. Nous avons retenu le terme de « projet personnalisé » pour qualifier la démarche de co-construction du projet entre la personne accueillie/ accompagnée (et son représentant légal) et les professionnels.
  2. Le règlement de fonctionnement (Télécharger le règlement de fonctionnement) : il définit d’une part les droits de la personne accueillie et d’autre part les obligations et devoirs nécessaires au respect des règles de la vie collective au sein de l’établissement.
  3. Le contrat de séjour : il recueille le consentement de la personne accueillie (et/ou son représentant légal) par la signature de ce document qui l’impliquera dans l’élaboration du projet personnalisé pendant les 6 mois qui suivent l’admission.

Le tarif journalier

Le financement est assuré par un prix de journée fixé par l’Agence Régionale de Santé (A.R.S.) et payé par les organismes de protection sociale dont dépendent le jeune et sa famille. Ainsi, jusqu’aux 20 ans du jeune, la famille n’a pas de participation à verser.
À partir de 20 ans, une participation financière est due au titre de l’Aide sociale ; elle est facturée directement aux jeunes ou à ses représentants légaux. Ceux-ci doivent déposer un dossier auprès du Conseil départemental, au plus tard 2 mois après les 20 ans révolus.
L’Allocation pour Adulte handicapée (AAH) qui est alors versée au jeune sert à financer cette part.

Les ateliers

Stratégies thérapeutiques, rééducatives et pédagogiques 

Le projet individualisé de rééducations est concrétisé par la participation de l’enfant à une diversité d’ateliers pédagogiques, thérapeutiques, artistiques, sportifs ou ludiques qui sont animés par les membres d’une équipe pluridisciplinaire. Les activités de la vie quotidienne comme les repas, la toilette, le coucher, les récréations sont également des moments de rééducation. Enfin, une place particulière est faite au temps de classe et aux apprentissages.
Dans le contexte des activités d’atelier comme de la vie quotidienne, des stratégies thérapeutiques, rééducatives et pédagogiques originales sont élaborées en collaboration directe avec l’enfant. Les stratégies sont dites facilitatrices, car elles prennent appui sur les potentialités de l’enfant pour opérer un déplacement au niveau des sphères affectives, relationnelle et cognitive.
71 % des temps d’ateliers se déroulent hors les murs (PMO).
Voici une liste non exhaustive des principaux ateliers proposés à la Maison des enfants au pays :

Marché

Le marché est une activité d’ouverture sur l’extérieur par excellence qui permet à un groupe de 5 jeunes d’aller à la rencontre de l’autre dans un contexte complètement naturel. Elle consiste à rendre service d’une part à l’institution en proposant d’aller faire des courses à la maîtresse de maison pour les repas, et d’autre part, aux membres de l’équipe professionnelle qui le désirent en réalisant quelques achats, tels que du pain, des fruits ou des galettes. A travers cette démarche, les jeunes développent leurs capacités d’adaptation, ajustent leur comportement, manipulent l’argent, font des demandes et gèrent les achats, sont responsables de leur redistribution auprès des personnes concernées et de la restitution de l’argent. Cette activité les met au cœur de la vie et du lien social. 

Café littéraire

Depuis cette année, le groupe café littéraire devient itinérant, et se réunit pour parler, écrire des textes, des chansons, des histoires au Café Au village, dans le bourg de Poligné, chez Claire. La première chose que l’on fait en entrant, c’est demander à Claire le mot qu’elle a en tête, puis nous commandons de fameux thés, coca, orangina.

Pêche

Le vendredi après-midi, « on va à la pêche » en prenant le chemin d’un étang situé près de la Maison des Enfants au Pays.
Les membres du groupe s’équipent de cannes à pêche, épuisettes, bouchons, hameçons et autres accessoires indispensables pour ferrer e poisson et passionner les pécheurs en herbe ! Cette activité est libre puisque ce sont les jeunes qui décident de leur participation. L’idée de cette activité n’est pas tant de pêcher du poisson que de bénéficier d’un temps plutôt calme, où le
silence, la patience, la concentration s’installent naturellement au contact de l’eau.
Peu à peu les jeunes investis acquièrent un certain savoir-faire théorique et technique sur l’art de pécher (faire les nœuds et les défaire, connaissances sur les poissons, lancer sa ligne…). Ce moment permet en tout cas à ces jeunes de partir en Week end de façon apaisée, les nœuds bien démêlés !

Photo & langage

L’activité photos et langage est un levier important d’expression et d’échanges pour chaque jeune. La photographie est un langage universel où la photo devient un objet médiateur invitant à l’observation et à l’imagination. Chaque jeune apprend ainsi à utiliser l’appareil photo afin de fixer son regard sur un ensemble ou un point précis en fonction de thématiques définies ensemble et pour le faire partager aux autres.

SPA

Un groupe de jeunes part toutes les semaines rencontrer nos amis à quatre pattes. Nous passons du temps dans les chatteries chouchouter les petits félins, puis nous promenons nos amis les chiens. Ce temps permet aux jeunes de prendre soin des animaux, de donner et de recevoir de l’affection, en prenant le temps de rencontrer l’autre. 

Pâtisserie

Cette activité a lieu le lundi après-midi avec quatre jeunes qui vont réaliser les gâteaux pour le goûter. Ce temps permet aux éducateurs de travailler différentes notions avec les participants : l’hygiène des mains, du plan de travail, la reconnaissance des différents ingrédients et ustensiles, leur rangement, des notions de bases en calculs (compter, peser, reconnaître les chiffres sur la balance ou le verre graduer). Et c’est surtout une activité où le plaisir prime : le plaisir de découvrir de nouvelles saveurs, de nouveaux ingrédients, le plaisir de manger ce que l’on a préparé et aussi de le partager en l’offrant aux autres. Les retours sur les gâteaux cuisinés sont toujours valorisants pour les apprentis pâtissiers !

Poney

Cette activité est proposée à quatre jeunes et se déroule à Guichen dans un centre équestre. La responsable est équithérapeute. Les objectifs de cet accueil autour du cheval/poney sont de permettre au jeune dont la relation à l’autre est souvent complexe de trouver un apaisement à travers la médiation animale et d’avoir du plaisir à s’y rendre, à se familiariser avec l’animal. C’est un autre moyen de lui permettre de traiter la demande et le rapport à l’autre. Il est dans le faire avec et autour du cheval, il en prend soin à travers le pansage et le nourrissage. Nous sommes attentifs à permettre le développement de compétences transversales autour de cette activité.

Jardin

“un jardin plein de vie est un jardin négligé, un jardin propre est un jardin mort”
Depuis 2013, nous proposons aux jeunes qui le souhaitent et à d’autre que nous sentons avoir un intérêt pour la “terre”, d’aménager un espace de vie, d’accueil.
Beaucoup de temps forts ont rythmé notre entreprise avec les premières plantations d’arbres (inauguration), création d’un potager, une serre en bouteilles recyclées, un poulailler pour la réduction des déchets en autre…., une prairie fleurie, un espace de biodiversité.
Une fois par an, notre jardin s’ouvre au monde par le biais d’une journée “portail ouvert”. Chacun peut venir planter ce qu’il souhaite (une graine, un semi, un bricolage, de la bonne humeur…) 
Le jardin est exigent, il faut l’entretenir, le faire évoluer, le regarder pousser, cueillir, gouter, refaire…On y partage les projets, le sensoriel…, on y développe des connaissances, du physique… 
On y vient à des temps fixe comme le lundi après midi ou le vendredi matin mais aussi quand on en a envie suivant la disponibilité de chacun. C’est un jardin ouvert.
Parfois certains, ou en tout cas l’ un des buts, c’est peut être de donner envie d’aller plus loin professionnellement comme de faire un stage en ESAT “espace jardin” par exemple.

La classe

La classe est un lieu d’apprentissage pour tous, mais aussi de partage et d’échanges. Elle prend en compte la diversité des aptitudes de chacun dans un grand respect. Les élèves définissent avec l’enseignante en début d’année scolaire leurs temps de présence en classe, en fonction de leurs désirs et de leurs projets d’avenir.

Boutique-atelier Le Trocadéro

La boutique-atelier est un espace de rencontre, de création et de commerce, basé sur la récup’ et le troc de vêtements, livres, et objets divers. Situé dans le bourg de Poligné, dans les anciens locaux de la Maison des Enfants au Pays, le Trocadéro est le lieu où les jeunes peuvent s’essayer à la vente, à la gestion d’un petit magasin, mais aussi à d’autres activités axées principalement sur la question du corps : le vêtement et le look, en passant par la couture.
C’est enfin un endroit où l’on peut venir simplement se ressourcer auprès d’une tisane, dans un espace confiné en dehors des murs de l’institution. 

Magasins

Une fois par semaine, un petit groupe de jeunes part à l’aventure et à la découverte de différents magasins où nous travaillons ce que c’est d’être dans un nouvel endroit, sans repère, parmi des personnes inconnues. Nous travaillons l’autonomie, missionnons les jeunes à faire des achats en développant les codes sociaux du vivre ensemble.

Courses

Cette activité a lieu le lundi matin en amont de l’activité Pâtisserie. Un jeune est responsable des courses à effectuer pour la réalisation du goûter. Accompagné par l’éducateur, il a cette place valorisante de rendre l’activité Pâtisserie possible avec les courses effectuées. La liste des courses est adaptée à ses possibilités : parfois ce sont des images qui représentent les ingrédients à acheter, et d’autres fois, le jeune préfère s’appuyer sur ce que l’éducateur pourra lui dire. Nous nous rendons au supermarché et le jeune guide l’éducateur à travers les rayons, à la recherche des ingrédients nécessaires.

Randonnée

Cette activité a lieu le jeudi après-midi. C’est un temps de détente, de découverte de l’effort, de jeux, d’échange et de plaisir à l’écart du quotidien de l’IME. Parfois nous sortons à proximité de l’institution, ce qui nous permet de découvrir notre environnement naturel proche. Et d’autres jours, nous prenons la voiture pour partir découvrir d’autres circuits de randonnée et aller vers l’inconnu. Nous profitons de ce temps pour observer la nature qui change au rythme des saisons, pour courir et nous défouler.

Fab lab

Tous les jeudis, quelques bricoleurs-bidouilleurs vont au fab lab situé à Rennes, dans les locaux d’Askoria. Ce fab lab, “My Human Kit” est une association visant à développer la santé pour tous à travers l’invention, le partage et la fabrication d’aides techniques aux handicaps réalisables pour et avec les personnes concernées. C’est pour nous l’occasion de rencontres, d’inventer, de créer ou de réparer avec des imprimantes 3D, une découpe laser, de nombreux outils à dispositions et surtout à partir des idées foisonnantes des jeunes de Poligné !

Piscine

La piscine est avant tout un moment de détente qui peut conduire tranquillement mais sûrement à des apprentissages, de l’apprivoisement de l’eau à certaines bases de la nage. Dans tous les cas, les jeunes qui participent éprouvent un réel plaisir à laisser leur corps flotter, à jouer avec divers jeux mis à leur disposition tels que ballons, frites, tapis. La séance se termine toujours par un temps dans le jacuzzi : ce lieu fait transition et annonce la fin de la séance et le retour à l’institution.
Lors de ces temps, les savoir-vivre et être sont mis au travail, avec la rencontre de groupes d’autres institutions et de personnes lambda qui viennent se relaxer ou faire des exercices physiques. C’est le vivre-ensemble.

Sport

Le sport le lundi après-midi vise le développement des capacités motrices et la pratique d’activités motrices, sportives et artistiques. Il contribue à l’éducation à la santé en permettant aux jeunes de mieux connaître leur corps. Il éduque aussi à la responsabilité et à l’autonomie de par le respect des règles, de soi-même et d’autrui.
Le partenariat avec le Sport adapté permet aux jeunes d’accéder à des activités en loisir, mais aussi en compétition. Des liens inter-IME sont également favorisés.

Atelier Chimère

Il s’agit de mettre en scène l’imaginaire, de créer, donner vie et du sens à des objets, en partant de matériaux tels que : des journaux, grillage, colle, papiers mâchés, papiers cadeaux. Les créations sortent de l’imagination des jeunes et des professionnels à travers leurs envies, leurs visions parfois atypiques des objets, donnant comme résultats de magnifiques chimères.

Cinéma

Tous les vendredis après-midi, avant de partir en Week-end, un groupe de jeunes se retrouve dans le salon de l’internat pour un moment de détente devant une séance de cinéma. Les jeunes choisissent à tour de rôle ce que nous projetons, passant des films aux Disney.

Cuisine

Le jeudi matin, encadrés par la maîtresse de maison et une éducatrice, trois jeunes s’inscrivent dans cette activité proche du cadre professionnel. Plusieurs notions sont travaillées : l’hygiène, la tenue vestimentaire (tenue de travail), l’apprentissage de recettes simples et équilibrées, connaissances techniques, utilisations des notions de calculs en lien avec l’enseignante spécialisée, prises d’initiatives individuelles (mettre la table, faire la plonge, sortir les poubelles, nettoyer le plan de travail, choix du menu pour la semaine prochaine…). Cette activité se découpe en trois temps : réalisation de la recette, service du repas et plonge. C’est une activité valorisante pour les jeunes qui servent aux professionnels et aux autres jeunes les plats qu’ils ont choisis et élaborés ensemble. C’est aussi  une activité où le plaisir est important : le plaisir de découvrir de nouvelles saveurs, de nouveaux ingrédients, le plaisir de manger ce que l’on a préparé et de le partager.
C’est une activité qui nous permet aussi de travailler la notion de travail avec des exigences en termes de respect du cadre : horaire, tenue, hygiène, comportement, professionnels encadrants.

 

 

…et bien d’autres encore !

Galerie photos