L’aventure continue !

Le Dispositif d’Accompagnement Médico Educatif « La Maison des enfants au pays » accueille des enfants, adolescents et adultes, de 10 à 23 ans, présentant des spécificités telles que l’autisme ou la psychose. Les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien sont très diverses, mais relèvent toutes de problématiques du lien à l’autre et à l’environnement : angoisse face aux changements, incapacité à garder la distance sociale, centre d’intérêt limité, mutisme, agressivité envers soi ou les autres…

Nous cherchons avec eux toutes les solutions qui leur permettent de s’apaiser et d’accepter le monde environnant. Chacun à sa manière peut alors nous montrer les possibilités de s’exprimer via son corps ou la parole. L’équipe s’attache à repérer la singularité de chacun afin d’y prendre appui dans le travail éducatif : un attrait pour les tours et les constructions en 3D, la passion du foot, des rires sur les sons particuliers de Questions pour un Champion, le dessin, la danse…  

La réalisation du premier court-métrage s’inscrit dans une dimension collective alors que nous cherchions une idée de thème transversal à toutes les activités proposées au sein de l’IME. Le thème retenu a été “Western à Noël”. Des costumes ont alors été confectionnés en atelier couture, des sculptures inventées en atelier bricolage, des peintures et des dessins exposés dans les locaux de l’établissement. Au sein de l’internat, l’idée est venue de réaliser un petit film. Ainsi est arrivé sur les écrans “A la poursuite des McFlurry”.  L’engouement est immédiat. Les acteurs nous révèlent leur talent, leur spontanéité et leur créativité. Ils donnent vie et apportent davantage de relief au scenario imaginé par les professionnels. C’est sûr, ils crèvent l’écran !

Anthony, pour qui la demande de l’autre est difficile à recevoir accepte ici de rejouer les scènes et de mettre son corps en jeu au service du film. Kévin se fait discret, se met quelques minutes en retrait dans le groupe afin de permettre le tournage de la scène. Elias met en forme les propositions de scène avec humour et spontanéité; sa façon de ne pas se plier à nos demandes apporte du piquant et des surprises au tournage également ! Dylan se trouve une consistance avec le port du costume, devant l’objectif et les regards de tous… Autant d’expériences qui leur / nous donnent envie de poursuivre le cinéma amateur.  

Au travers de cette aventure, l’équipe souhaite désormais montrer à voir le travail de ces jeunes hors les murs de l’institution : leurs ressources, leurs potentialités, leurs affinités, leurs différences. Nous proposons au grand public de rencontrer les acteurs en herbe et encore au-delà leur personne en dehors des plateaux de tournage.  Nous ambitionnons de les faire rencontrer le public, que ce soit des jeunes et adultes du milieu spécialisé comme du milieu ordinaire dans le cadre d’échanges et de débats. Et ainsi participer à faire évoluer le regard que pose la société sur ces jeunes aux singularités nombreuses. 

Vous souhaitez nous aider dans ce projet ? N’hésitez pas à partager notre message dans votre propre réseau afin de donner de la visibilité à notre événement !

Article précédent

Article suivant